2021-07-20
Veronika Tsepkalo et la soeur de Maria Kalesnikava Tatsiana Khomitch à Worms.

Le prix « La parole intrépide » (Das unerschrockene Wort) a été remis à Maria Kalesnikava, Svetlana Tikhanovskaïa et Veronika Tsepkalo à Worms, Allemagne.

« Ces trois femmes parlent au nom de milliers de manifestants pacifiques qui luttent pour le changement politique au Bélarus. Elles défendent une révolution pacifique, une nouvelle élection et un avenir démocratique pour le pays », a conclu le jury.

En juillet 2020, lors de la campagne électorale à l’initiative de Tikhanovskaïa, Tsepkalo et Kalesnikava, trois QG électoraux de l’opposition ont fusionné. Un an plus tard, Maria Kalesnikava reste toujours en prison (elle était représentée lors de la remise du prix par sa sœur Tatsiana Khomitch), tandis que les deux autres opposantes sont en émigration forcée.

« Mon beau pays, mon Bélarus, il ne fait aucun doute que nous gagnerons », a proclamé avec conviction Veronika Tsepkalo dans son discours.

Anne Spiegel, ministre de l’État fédéral de Rhénanie-Palatinat, a appelé lors de la remise des prix, à élargir le programme d’aide aux Bélarussiens victimes de la répression. Auparavant, les autorités allemandes avaient annoncé qu’elles étaient prêtes à accueillir jusqu’à 50 Bélarussiens persécutés.