2022-02-12
James Lankford, image d’archive.

Le sénateur américain James Lankford a présenté au Sénat un projet de loi sur la responsabilité du Bélarus en cas d’agression, afin de dissuader le Bélarus d’autoriser la Russie à utiliser son territoire pour envahir l’Ukraine. Le projet de loi sanctionnerait « le Bélarus ou tout pays qui prête l’assistance à l’agression continue et non provoquée de la part de la Russie contre la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine ». Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré la semaine dernière que la Russie aurait déployé au Bélarus 30 000 soldats et agents de forces d’opérations spéciales « Spetsnaz », des avions de chasse SU-35, des systèmes de défense aérienne S-400 et des missiles Iskander à capacité nucléaire afin de participer à des exercices militaires conjoints. Il s’agit du plus grand déploiement des forces armées russes sur le territoire du Bélarus depuis son accession à l’indépendance en 1991.

« Le Bélarus autorise l’entrée de milliers de soldats russes sur son territoire et leur déploiement le long de sa frontière avec l’Ukraine. Les États-Unis devraient bien spécifier que de fortes sanctions économiques et diplomatiques seront appliquées à tout pays qui soutiendra les tentatives de la Russie d’envahir l’Ukraine », a déclaré Lankford. « Il est plus facile d’arrêter une guerre qui n’a pas commencé que de mettre fin à une guerre en cours. C’est une position ferme que l’Amérique peut adopter pour contrer la Russie et le Bélarus qui continuent de menacer l’indépendance de l’Ukraine. »