2021-06-25
Capture d’écran de la vidéo de l’interview de Pratasevich.

Safiya Sapeha et Raman Pratassevich, incarcérés à Minsk après l’atterrissage d’urgence du vol Ryanair, ont été placés en résidence surveillée. Ils séjournent séparément dans des appartements de location, les charges retenues contre eux n’ont pas été abandonnées. Sapeha a la possibilité de voir ses parents.

Le Comité d’enquête du Bélarus a déclaré que « les accusés présentaient des aveux concordants et, conformément à la loi, ont demandé de conclure un accord de collaboration préalable au procès ».

L’organisation internationale de défense des droits humains Amnesty International a qualifié le placement de Safiya Sapeha et Raman Pratassevich en résidence surveillée de la « ruse cynique » des autorités bélarussiennes tentant de faire lever les sanctions.

Selon le centre des droits humains « Viasna », les personnes assignées à résidence demeurent toujours prisonniers politiques. Le nombre de prisonniers politiques a augmenté jusqu’à 515 personnes.