2022-02-13
Alana Hebremariam, image d’archive.

Selon l’Association des étudiants bélarussiens, les onze étudiants et un professeur déjà condamnés dans « l’affaire des étudiants » ne reçoivent aucune lettre ou carte, en dehors de celles envoyées par des parents proches. L’association signale également que toute lettre illustrée de cœurs est censurée.

Au Bélarus, 53 étudiants sont actuellement reconnus comme prisonniers politiques ; parmi eux il y a la membre du Conseil de coordination, Alana Hebremariam, les volontaires du centre de défense des droits humains Viasna, Kseniya Syramalot et Marfa Rabkova, ainsi que la citoyenne russe Safia Sapeha, arrêtée après l’atterrissage forcé d’un vol de Ryanair. L’étudiant en chimie et lauréat de plusieurs bourses, Artsiom Baïarski, 20 ans, a écopé de la peine la plus sévère : il a été condamné à 5 ans de prison à purger dans une colonie pénitentiaire à régime strict, pour avoir prétendument été l’administrateur d’un chat de contestataires sur Telegram.