2022-02-27
Volodymyr Zelensky. Photo : Unian.

Président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky a posté une nouvelle vidéo. Cette fois, il s’adressait aux citoyens du Bélarus. Selon lui, la nuit passée en Ukraine a été brutale, il y a eu à nouveau des pilonnages, des bombardements de zones résidentielles et d’infrastructures civiles.

« Aujourd’hui, il n’y a plus un seul site dans le pays que les occupants ne considéreraient comme une cible valable pour eux-mêmes. Ils pilonnent tout le monde, tout ce qui bouge : les jardins d’enfants, les immeubles résidentiels et même les ambulances. Ils utilisent des fusées d’artillerie, des missiles contre des zones urbaines entières dans lesquelles il n’y a pas et il n’y a jamais eu d’infrastructure militaire… Les villes ukrainiennes survivent dans des conditions qui n’ont pas été observées sur notre et votre terre depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais dans la guerre qui se déroule actuellement, vous n’êtes pas du même côté que nous », a déclaré Zelensky.

Dans son discours, Zelensky a comparé l’attaque russe actuelle contre l’Ukraine aux événements du début de l’invasion de l’URSS par Hitler en 1941. A l’époque, aussi, le bombardement de Kiev a commencé à 4 heures du matin. Mais cette fois, les bombes ont été tirées sur la capitale de l’Ukraine depuis le territoire de la République de Bélarus. « Vous avez dormi, frères bélarussiens », a souligné Zelensky, « et nous, à partir de ce moment-là, nous n’avons plus fermé l’oeuil. Nous luttons pour notre pays, nous luttons pour notre liberté. »

Le président ukrainien a rappelé qu’aujourd’hui, 27 février, un « référendum » se tenait au Bélarus et a appelé les Bélarussiens à se réveiller. « Tout cela est aussi un référendum de facto pour vous. Vous décidez qui vous êtes, vous décidez qui vous voulez être et comment vous allez regarder dans les yeux de vos enfants, comment vous allez vous regarder dans les yeux vous-mêmes, comment vous allez regarder dans les yeux de vos voisins. Et nous sommes vos voisins. Soyez le Bélarus, pas la Russie », a ajouté le président. « Faites le bon choix. Je suis sûr que c’est le choix crucial que votre peuple deformidable a à faire ! »

Zelensky a souligné que les pourparlers de paix à Minsk – la plate-forme offerte par Moscou, conformément à son penchant pour le symbolisme historique –, n’étaient pas possibles car le Bélarus n’était plus un pays neutre, un pays voisin pacifique. Rappelons que le dirigeant illégitime du Bélarus a laissé entrer sur le territoire du pays les troupes d’occupation russes, créant ainsi la possibilité d’une frappe massive sur Kiev.