2021-09-23
Employés de l’entreprise publique « Hrodna Azot » le 19 août 2020.

Depuis plusieurs jours, des interpellations se poursuivent dans des entreprises publiques. Les employés arrêtés sont ceux qui avaient déclaré rejoindre le mouvement gréviste.

Les défenseurs des droits humains du centre « Viasna » ont annoncé au moins quatorze noms d’employés détenus de Hrodna Azot, de l’usine métallurgique et de la société nationale des chemins de fer. Les motifs d’arrestations demeurent inconnus. Cinq personnes se trouvent au centre de détention provisoire du KGB. Une employée a été importunée en vertu de l’article sur la trahison de l’État. Deux personnes ont été condamnées à quinze jours de prison pour avoir désobéi à la police.

Le Comité exécutif du Congrès bélarussien des syndicats démocratiques (BKDP) a fait une déclaration dans le cadre de l’attaque perpétrée par les autorités et leurs forces de sécurité contre les dirigeants et militants du Syndicat bélarussien indépendant. Le BKDP a informé la Confédération syndicale internationale et l’Organisation internationale du travail des interpellations massives et a appelé à une action urgente contre les autorités bélarussiennes qui violent la Convention sur la liberté syndicale.