2021-06-03

Jabinka est une ville satellite de Brest, avec 13 mille habitants. Peu de gens s’attendaient à ce que les habitants de cette ville tranquille soutiennent la contestation. Et ils protestent depuis août 2020 et ne se sont pas soumis jusqu’à aujourd’hui.

Henadz Choutaù, originaire de Jabinka, a été tué par des agents des forces de l’ordre ayant fait usage de leur arme de service lors de manifestations pacifiques.

Il n’y a pas si longtemps, des militants ont jeté des portraits de Loukachenko à la poubelle, certains d’entre eux étaient tachés d’excréments. Après cela, une véritable opération spéciale s’est déroulée à Jabinka, avec des arrestations et des perquisitions. Les voitures de police circulent constamment dans la ville. Dans le même temps, les autorités font tout pour empêcher les gens de se rassembler et de s’unir : des bancs de la place principale ont été enlevés, des socles publicitaires ont été enlevés dans toute la ville, car des tracts de protestation y étaient constamment collés.

« Aujourd’hui Jabinka ressemble à une ville occupée », disent les habitants de la ville, mais ils sont fiers d’eux-mêmes et n’abandonnent pas.