2021-08-06

Une telle décision a été prise par le tribunal de l’un des districts de Vitsiebsk sur la base des documents du département régional du GUBOPiK (Direction principale de lutte contre le crime organisé et la corruption). Outre le site web principal, la liste des ressources interdites comprend la chaîne Telegram « Tribuna.com Belarus », le tchat du même nom et des pages sur les réseaux sociaux Instagram, Facebook, Twitter, Vkontakte, ainsi que des applications mobiles pour smartphones.

Selon le ministère de l’Intérieur, les administrateurs de ces sites Internet « ont publié des documents appelant à des activités extrémistes ». Selon la loi, les personnes seront désormais passibles d’une sanction administrative pour publication et la retransmission d’informations provenant de ces sources.

Depuis le 3 juin, le journaliste de Tribuna, blogueur et footballeur du club Krumkachy, Aliaksandre Ivouline, se trouve en maison d’arrêt. Il a d’abord été arrêté pendant 30 jours pour avoir mis un drapeau à la fenêtre de son appartement. Ensuite, le journaliste a été inculpé en vertu de la partie 1 de l’article 342 du Code pénal bélarussien (Organisation et préparation d’actions violant gravement l’ordre public, ou participation active à celles-ci). On aurait trouvé quelque part une photo d’Ivouline marchant sur la chaussée, ce qui lui vaut d’être incriminé pour avoir « bloqué la circulation ». Le journaliste est considéré comme prisonnier politique.

En outre, le ministère de l’Information a bloqué aujourd’hui le site Internet régional ex-press.by. Il y a diffusé des informations des villes bélarussiennes de Zhodzina et Baryssaù.