2021-06-21
Picture shown is for illustration purpose only.

Les sanctions concernent 78 personnes physiques et 8 personnes morales du Bélarus. L’UE explique la décision d’introduire le quatrième paquet de sanctions par « l’escalade des violations graves des droits humains au Bélarus, les pressions sur la société civile, l’opposition et les journalistes ».

Les mesures restrictives de l’UE à l’encontre du Bélarus s’appliquent désormais à un total de 166 personnes physiques et 15 personnes morales. Leurs avoirs seront gelés et il sera interdit aux citoyens et aux entreprises de l’UE de leur fournir des fonds. Il est également interdit aux particuliers d’entrer dans l’UE.

Le but de ces sanctions est de faire pression sur les dirigeants politiques du Bélarus pour qu’ils engagent un dialogue national avec l’ensemble de la société et d’éviter une intensification de la répression.

Le président du Conseil de l’Europe Charles Michel a twitté : « Notre message au régime ne peut être mal compris : libérez tous les prisonniers politiques, arrêtez la répression, initiez un dialogue national inclusif ».