2021-06-01
Stsiapan Latypaù
L’arrestation de Stsiapan Latypaù en septembre 2020.

Le 1er juin, a commencé le procès contre un habitant de la Place des Changements, Stsiapan Latypaù. Au cours même l’audience, Stsiapan a tenté de se suicider : il s’est poignardé la gorge avec un stylo à bille.

Avant de faire cela, Latypaù a déclaré : « La GUBOP (une des structures des forces de l’ordre – ndlr) a promis que si je n’admets pas ma culpabilité, il y aura des poursuites pénales contre mes parents et voisins ». Stsiapan Latypaù a raconté à son père, avant la tentative de suicide, qu’il avait passé 51 jours dans une cellule spéciale, dans laquelle d’autres condamnés, de connivence avec l’administration de la colonie, font pression sur les « non loyaux », et les gardiens « font semblant de ne s’apercevoir de rien ». Ceci est fait dans le but de démoraliser une personne, ou de l’inciter à passer aux aveux.

Au moment où les médecins ont pu passer à travers les barreaux pour s’approcher de Stsiapan, il était déjà inconscient. Stsiapan a été hospitalisé et opéré. Les autorités ont déclaré que sa vie n’était en rien menacée. Il est interdit aux médecins de diffuser des informations sur l’état de Latypaù.

Avant le début du procès, des témoins ont noté que Stsiapan boitait, qu’il avait le visage enflé et un bleu au beurre noir. Lorsque le juge a demandé si Latypaù avait des questions pour le policier victime, Stsiapan a répondu que oui. « Victime, vous avez dit que je vous avais donné un coup de pied au visage », a dit Latypaù. « Regardez moi. Avez-vous eu un gonflement distinctif sur votre visage, comme le mien ? ». « Non », a répondu le policier. « Je n’ai pas d’autres questions », a dit Latypaù. Alors Stsiapan a laissé entendre aux personnes présentes qu’il avait été tabassé au visage.

Stsiapan a été arrêté le 15 septembre 2020. Le moment de son arrestation est présent sur cette vidéo: Stsiapan a défendu le graph de Street Art représentant les DJ des Changements, sur la « Place des Changements », avec d’autres résidents de la cour d’immeubles. Plusieurs agents de police se sont approchés d’eux, Stsiapan leur a demandé de se présenter. Au lieu de cela, les policiers ont tordu les bras de Stsiapan, l’ont jeté au sol et l’ont emmené.

Une perquisition a été effectuée au domicile de Latypaù, et lui-même s’est retrouvé dans un centre de détention provisoire. Initialement, Stsiapan était accusé d’avoir prétendument voulu empoisonner les agents des forces de l’ordre à l’aide de produits chimiques. Cependant, maintenant, le chef d’accusation est complètement différent : actions violant gravement l’ordre public et fraude à une échelle particulièrement importante. On ne parle plus d’empoisonnement.

Stsiapan Latypaù a été sorti de l’hôpital quelques heures après une intervention chirurgicale suite à sa tentative de suicide au tribunal. Il a été renvoyé au centre de détention provisoire, sans avoir droit à une assistance médicale supplémentaire. Le « procès » contre Stsiapan Latypaù se poursuivra le 10 juin.