2021-07-01
Mikola Dziadok au tribunal.

Lors de la deuxième audience du tribunal, le blogueur et militant du mouvement anarchiste, Mikola Dziadok, a évoqué son arrestation : le 11 novembre, sept employés du GUBOPiK ont fait irruption dans l’appartement par la porte et la fenêtre. Ils ont immédiatement commencé à me battre, m’ont passé les menottes, m’étranglaient avec un oreiller et exigeaient le mot de passe de mon ordinateur. Ils ont menacé de m’amener dans la forêt, de me déshabiller. L’un d’entre eux m’a dit : « Tu comprends que tu ne sortiras jamais du centre de détention provisoire ? » Pour le forcer à enregistrer une vidéo présentant des aveux, il a été jeté dans un cagibi et aspergé de gaz poivré.

L’avocat a déclaré que dans les locaux de GUBOPiK, les agresseurs avaient enfoncé dans la bouche du militant des bouteilles contenant un mélange combustible, qu’ils auraient trouvé chez lui. Il a également été contraint de signer des documents dont il n’a pas vu le contenu.