2022-04-16
Mark Bernstein. Archivfoto: Sjarhej Michalenko
Mark Bernstein. Photo : Sergey Mikhalenko

Un tribunal à Brest a condamné un éditeur de Wikipédia, Pavel Pernikaù, 30 ans. Il a été accusé de discréditer le Bélarus en introduisant dans des articles de Wikipédia des corrections sur l’implication des forces de sécurité bélarussiennes dans l’assassinat, en octobre 2004, de la journaliste Veronika Tcherkassova et l’assassinat de Henadz Choutaù, en août 2020 à Brest. De plus, selon le parquet, Pernikaù a discrédité les autorités bélarussiennes sur le site Internet du Service International pour les Droits de l’homme (ISHR). Il y a un an, un article y a été publié qui commençait par les mots suivants : « Au cœur de l’Europe, des gens sont torturés, assassinés ». L’article affirmait que des tortures et des meurtres étaient commis dans les prisons bélarussiennes par la faute des administrations. Cela est confirmé par le rapport de l’ONU publié le 17 mars 2022. L’accusé a plaidé non coupable devant le tribunal. Le juge l’a condamné à deux ans de prison de régime général.

Dans la communauté wikipédienne on croit que des tiers se sont emparés du compte de Pernikaù : fin décembre, quelqu’un en son nom a supprimé de Wikipédia les références à la répression des journalistes, aux sanctions contre Loukachenko et aux prisonniers politiques bélarussiens.

Un autre Wikipédien, Mark Bernstein, 56 ans, a été arrêté en mars 2022 à Minsk. Mark Bernstein, connu sous son pseudo Pessimist2006, est un éditeur actif de Wikipédia. Depuis 2008, il a apporté plus de 200 000 corrections à divers articles. Il fait parti des 50 meilleurs auteurs du segment russophone. Suite à une publication sur une chaîne Telegram russe affirmant que les actions de Bernstein tomberaient sous l’application de la nouvelle loi russe sur les « fausses nouvelles », une enquête pénale a été engagée contre lui. Les défenseurs des droits humains l’ont reconnu comme prisonnier politique.

À la suite de ces arrestations, il a été demandé aux Wikipédiens en Russie et au Bélarus de prendre des mesures de précaution renforcées. Il leur a été conseillé de se servir de comptes supplémentaires pour éditer les articles sur la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine.