2021-06-03
Raman Pratassevitch.

Les agents du renseignement grec ont signalé aux médias locaux qu’au moins trois personnes non identifiées suivaient Raman Pratassevitch à Athènes depuis son arrivée le 9 mai à la conférence économique. Après la conférence, le 16 mai, Pratassevitch est parti en vacances en Crète avec sa compagne, où ils étaient également sous la supervision, probablement, d’agents des services spéciaux bélarussiens ou russes.

Selon un représentant du ministère grec de l’Intérieur, une analyse des enregistrements de vidéosurveillance « des hôtels en Crète et dans l’aéroport » a laissé comprendre qu’ils étaient suivis par des agents de renseignement titulaires de passeports russes. « Nous estimons que ces personnes ont agi au nom du Bélarus et ont aidé à établir que Pratassevitch était à bord de l’avion lorsque celui-ci survolait le Bélarus », a-t-il ajouté.

Les services spéciaux grecs sont indignés, ils considèrent cette opération comme une violation des règles officieuses. Le ministère de l’Intérieur du pays mène sa propre enquête, qui pourrait faire partie de la réponse européenne commune concernant l’atterrissage forcé de Ryanair.