2021-06-22
Picture shown is for illustrative purpose only.

Le Comité de gestion de crise (CGC) et le Fonds bélarussien de solidarité sportive exhortent le Comité international olympique, le Service olympique de radiotélévision et le comité d’organisation des Jeux de Tokyo à refuser le droit de diffuser les Jeux olympiques à la télévision d’État bélarussienne et à d’autres médias d’État.

Dans une situation où les autorités bélarussiennes privent les citoyens de la liberté d’expression et persécutent illégalement des journalistes indépendants, les chaînes de télévision d’État et les médias bélarussiens contribuent à la torture, diffusant des aveux obtenus sous la contrainte. L’interview de Raman Pratassevitch sur la chaîne ONT, ainsi que sa participation à une conférence de presse du ministère des Affaires étrangères de Bélarus, en est un exemple.

Un tournoi aussi important ne peut pas être couvert par des compagnies associées à la torture et à d’autres répressions du régime de Loukachenko. Le CGC insiste sur l’irrecevabilité d’accorder à la Compagnie nationale de télévision et de radio d’État de la République du Bélarus le droit de retransmettre les Jeux Olympiques.