2021-08-02
Un médecin a été condamné à 2 ans d’emprisonnement dans un quartier de haute sécurité pour avoir mis le feu à quatre bureaux de tabac.

Selon les informations du Centre de défense des droits humains Viasna, au cours du mois de juillet, au moins 107 personnes ont été condamnées au Bélarus en vertu d’articles du code pénal dits « contestataires ». Plus de 80 % des condamnés sont des hommes, les femmes en représentant 18,69 %. Parmi les condamnés, il y a trois mineurs. Le nombre de prisonniers politiques est en constante augmentation : au 2 août, il a atteint 605 personnes.

Aujourd’hui, plusieurs procès « politiques » ont eu lieu.

Sviataslaù Oudot, 53 ans, anesthésiste-réanimateur qui a œuvré dans le système de santé public pendant 24 ans, a été condamné à 2 ans de prison.

Fin avril, il a été interpellé pour avoir collé des autocollants à un arrêt de bus et condamné à 15 jours de détention. Peu après, des poursuites pénales ont été engagées contre le médecin pour avoir mis le feu à quatre bureaux de tabac et brisé une fenêtre dans l’un d’entre eux. Les tabacs de la chaîne « Tabakerka » appartiennent au « portefeuille » de Loukachenko, l’oligarque Aleksine, qui fait l’objet de sanctions.

Le journaliste du site d’information régional Première Région, Siarhieï Hardziévitch, a été condamné à 1,5 ans de prison, le tribunal l’ayant reconnu coupable d’avoir insulté Loukachenko.