2021-06-10
Le procès contre les volontaires du QG électoral de Babaryka.

Aujourd’hui les volontaires du quartier général de l’ex-candidat à la présidentielle Viktar Babaryka et prisonniers politiques Ihar Iarmolaù, Mikalaï Sassieù, Uladzislaù Karetski et Dzmitry Kanapelka ont été condamnés à cinq ans d’emprisonnement dans une colonie à sécurité maximale. Ils sont accusés d’avoir préparé des émeutes et d’avoir formé ou préparé des personnes à participer à des émeutes, sur la base de leurs achats de plusieurs dizaines de pointeurs laser et de deux marteaux de serrurier.

Lors de l’interpellation le 12 août 2020 à son domicile d’Ihar Iarmolaù, l’un des condamnés, des policiers lui ont cassé les côtes, à la suite de quoi il a été diagnostiqué comme souffrant d’un pneumothorax, d’une commotion cérébrale, ainsi que de multiples contusions à la poitrine et à la tête. Il a ensuite passé une semaine à l’hôpital du ministère de l’Intérieur. Après l’énoncé du jugement, Iarmolaù a crié : « Rendez-vous au nouveau procès ! Vous répondrez de tout ! » et a lu depuis sa cage [pendant le procès les accusés sont tenus dans des cages installées à l’intérieur de la salle du tribunal – ndlt] un extrait du poème « Paùliuk Bahrym » du célèbre écrivain bélarussien Karatkevitch lançant un appel à la liberté.