2021-08-16
« Marche pour la liberté ». Le 16 août 2020.

Il y a un an, le 16 août 2020, des manifestations massives ont eu lieu dans de nombreuses villes bélarussiennes. Des manifestants pacifiques exigeaient la fin des violences, la démission de Loukachenko et de nouvelles élections.

À Minsk, la « Marche pour la liberté » est devenue l’action de protestation la plus massive de toute l’histoire du pays ; 200 000 à 500 000 personnes y ont participé. Les gens se sont rassemblés devant la Stèle, où quelques jours auparavant les forces de l’ordre ont tiré et lancé des grenades. L’ambiance générale était très positive, les gens étaient venus en famille avec de jeunes enfants, des étrangers s’embrassaient et chantaient des chansons, des bénévoles ont apporté de l’eau. Les drapeaux flottaient dans l’air, les gens avaient un réel espoir pour les changements tant attendus.

Le membre du Quartier général conjoint, Marya Kalesnikava, qui est actuellement jugée à huis clos et risque jusqu’à douze ans de prison, s’est adressée aux Bélarussiens avec un discours.

Aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, de nombreux Bélarussiens se sont souvenu du 16 août 2020, le jour où tout le monde avait réalisé pour la première fois combien de personnes dans le pays voulaient du changement : « Il faut parfois se rappeler : tous ces gens merveilleux n’ont pas disparu. Fatigués et en colère – peut-être. Mais ils n’ont pas disparu ».