2022-01-11

Selon Radio Free Europe, Maria Kalesnikava a été transférée dans la seule colonie pénitentiaire bélarussienne pour femmes qui est située près de la ville Homiel. Maria Kalesnikava, éminente opposante, a été condamnée à 11 ans de prison en septembre sur des accusations de conspiration « dans l’intention de prendre le pouvoir». Derrière les barreaux depuis septembre 2020, elle avait tout d’abord refusé de quitter le Bélarus et dans un geste resté célèbre, elle avait déchiré son passeport à la frontière.

L’année dernière, Maria Kalesnikava s’est vu décerner plusieurs prix, dont le Prix des droits de l’homme Václav Havel et le Prix Martin Luther Fearless Word, en hommage à sa contribution exceptionnelle à la défense des droits de l’homme face à la répression en cours au Bélarus. Dans une lettre, pour une interview accordée à Deutsche Welle, la militante a déclaré qu’elle se sentait « honorée de marcher aux côtés des Bélarussiens sur le chemin de la liberté et du changement ».