2021-09-15
Ursula von der Leyen.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a accusé les autorités bélarussiennes d’une attaque hybride visant à déstabiliser l’Union européenne. Ainsi que de l’instrumentalisation des migrants. À ce sujet, elle a déclarédans son rapport devant le Parlement sur l’état de l’UE : « Regardez ce qui s’est passé à nos frontières avec le Bélarus ! Le régime de Minsk a cyniquement instrumentalisé des individus. Ils ont été embarqués dans des avions et littéralement poussés jusqu’aux frontières de l’Europe. Nous ne tolérerons pas de telles actions, et la réaction européenne rapide l’a démontré. Rassurez-vous, nous continuerons à soutenir la Lituanie, la Lettonie et la Pologne. Appelons les choses par leurs vrais noms : il s’agit d’une attaque hybride visant à déstabiliser l’Europe. »

La cheffe de la Commission européenne a déclaré que dans le cadre des travaux d’aménagement de l’espace Schengen, de nouveaux moyens de répondre à une telle agression seraient mis en place.

La crise migratoire aux frontières orientales de l’UE est survenue au printemps 2021 en raison d’une forte augmentation de l’afflux de migrants illégaux en provenance des pays du Moyen-Orient et d’Afrique. La Pologne, la Lituanie, la Lettonie enregistrent depuis plusieurs mois des milliers de tentatives de franchissement illégal de leurs frontières depuis le Bélarus.

Ne serait-ce que le 14 septembre dernier, les gardes-frontières polonais ont empêché 230 immigrants illégaux de franchir la frontière. Quatre personnes ont été arrêtées pour avoir favorisé la migration illégale. Les gardes-frontières lettons ont interdit l’entrée dans leur pays à quinze migrants illégaux. Au cours de la dernière journée, la Lituanie a interpellé cinq migrants illégaux d’Afghanistan. Ils seront autorisés à demander l’asile.