2021-06-18
Viktar Babaryka.

L’ancien directeur de Belgazprombank, Viktar Babaryka, était un candidat potentiel populaire de la campagne présidentielle de 2020, mais il n’a pas été admis aux élections. Depuis un an, les autorités le gardent en prison, lui, son fils et plusieurs de ses associés. Il a été arrêté un peu plus d’un mois après l’annonce de son intention de se présenter à la présidence du Bélarus. Viktar Babaryka, banquier notoire et philanthrope bien connu, a réussi à recueillir quelques 425 000 signatures pour son soutien.

Viktar et Edouard Babaryka, ainsi que d’autres personnes accusées dans le cadre de cette affaire, ont été reconnus comme prisonniers politiques. La coordinatrice du QG de Babaryka, Maria Kalesnikava, et l’avocat qui travaillait pour son QG, Maxime Znak, se trouvent eux aussi derrière les barreaux. Dans une interview accordée à distance à RBC [un grand média russe – ndlt], Babaryka a déclaré que le Bélarus pourrait faire face à un scénario de passage du pouvoir similaire aux événements de 1989 en Roumanie, mais qu’aucune partie, même la Russie, n’en bénéficierait. La Russie étant le seul créancier du régime bélarussien, elle pourrait absorber le Bélarus d’ici 2024, estime le prisonnier politique.