2022-03-17
Svetlana Tikhanovskaïa lors de sa visite à Genève. Photo : tsikhanouskaya.org

La leader nationale bélarussienne, Svetlana Tikhanovskaïa, a rencontré à Genève des ambassadeurs des pays de l’UE, des États-Unis, du Royaume-Uni, du Mexique et d’autres pays et les a appelés à soutenir le maintien du mandat spécial de l’ONU sur le Bélarus et l’adoption d’une résolution condamnant le régime.

Mme Tikhanovskaïa a également appelé les ambassadeurs auprès de l’ONU :

– à reconnaître le Bélarus comme un pays de facto temporairement occupé par la Russie ;
– à traduire Loukachenko devant un tribunal suite à la guerre en Ukraine ;
– à réagir à la torture dans les prisons bélarussiennes et aux conditions de détention des prisonniers politiques ;
– à soutenir le travail d’une plateforme internationale pour rassembler les preuves des crimes du régime.

Toutes les délégations que Mme Tikhanovskaïa a rencontrées en Suisse lui ont assuré qu’elles faisaient la différence entre le Bélarus et le régime de Loukachenko et qu’elles feraient tout leur possible pour soutenir la société civile et le mouvement anti-guerre. Les discussions ont également porté sur la manière de lutter contre la discrimination à l’égard des Bélarussiens, y compris ceux et celles qui ont été contraints de quitter leur pays et par la suite l’Ukraine.

Le même jour, a été présenté au Conseil des droits de l’homme des Nations unies un rapport sur la situation au Bélarus comportant des preuves des crimes contre l’humanité commis par le régime. Ce rapport pourrait donner lieu à l’ouverture de nouvelles enquêtes relevant de la compétence universelle et à des enquêtes internationales dans toute l’Europe.