2021-06-14
Raman Pratassevich à la conférence de presse des forces de l’ordre.

Une conférence de presse pro-gouvernementale sur le détournement d’un avion de Ryanair au Bélarus a eu lieu ce jour. Elle a été organisée par le ministère des Affaires étrangères du Bélarus. Des représentants du corps diplomatique y avaient été conviés. A la surprise générale, Raman Pratassevich a pris part à l’événement. Au début de son discours, environ la moitié des diplomates et quelques journalistes étrangers se sont levés et ont quitté les lieux.

Le journaliste de la BBC, Jonah Fisher, a également quitté l’événement et déclaré qu’il n’y participerait pas, car Raman Pratassevich y était présent contre sa volonté.

Le moment le plus important de l’événement a été le dialogue entre Raman Pratassevich et la journaliste de BelaPAN Tatsiana Karovenkava. Après plusieurs questions de Tatsiana, Raman a posé la sienne. Il a demandé aux journalistes dans le public s’ils croyaient ses paroles. Tatsiana a été la seule à lui répondre : « J’ai du mal à imaginer ce que vous avez vécu ces dernières semaines. Je compatis sincèrement. De nombreuses personnes au Bélarus et nombre de vos collègues compatissent sincèrement. Je ne crois rien de ce que vous dites. Parce que je peux imaginer ce qu’on vous a fait subir. Accrochez-vous pour surmonter ce qui vous arrive ».

Au pays où le non-conformisme est puni d’emprisonnement, c’est un acte très courageux de la part d’un journaliste.