2021-12-12
Mikalai Bredzyaliou, image d’archive.

Au cours des derniers jours, des employés de filiales bélarussiennes appartenant à des sociétés multinationales ont été arrêtés par les autorités bélarussiennes, selon le média Belsat. Les détentions se sont accompagnées d’insultes publiques et d’atteintes à la vie privée des détenus.

Le 11 décembre, Dzyanis Nasura, analyste commercial en chef du géant du logiciel EPAM au Bélarus, a été arrêté et condamné à 13 jours de prison. Dans une vidéo confessionnelle, il s’excuse d’avoir participé aux manifestations de 2020 et d’être abonné aux chaînes Telegram qui critiquent le gouvernement. Le 10 décembre, on a reçu la nouvelle que Syarhei Babashkou, responsable marketing chez Hyundai, et Mikalai Bredzyaliou, responsable des relations publiques chez l’opérateur de télécommunications A1 au Bélarus, avaient également été arrêtés. Des vidéos d’excuses mentionnant des détails de leur vie privée sont également apparues sur internet. Dans le même temps, les médias de propagande bélarussiens ont lancé une attaque informatique contre la société A1, la qualifiant de « société terroriste ».

Le ministère autrichien des Affaires étrangères, ainsi que l’ambassade d’Autriche et le groupe A1 Telekom Austria ont condamné les actions des forces de sécurité bélarussiennes contre Mikalai Bredzyaliou. La société mère du fournisseur de télécommunications bélarussienne a déclaré qu’elle utiliserait tous les moyens juridiques et diplomatiques possibles pour soutenir et protéger ses employés.