2022-09-13
Photo de Marfa Rabkova : Amnesty International. Source : spring96.org

La prisonnière politique Marfa Rabkova, coordinatrice du service de bénévolat du Centre de défense des droits humains Viasna, a été condamnée à 15 ans d’emprisonnement et à une amende d’environ 9 000 dollars.

La jeune femme de 27 ans est détenue depuis deux ans dans un centre de détention provisoire. Pendant cette période, son père et sa grand-mère sont décédés et elle-même a eu de graves problèmes de santé. Comparée aux autres femmes et aux autres défenseurs des droits humains reconnus comme prisonniers politique au Bélarus, Marfa Rabkova a écopé de la peine la plus sévère jamais prononcée dans une « affaire politique ». Sa dernière déclaration au procès a été faite à huis clos. Aussi ses collègues, amis et collaborateurs de Viasna ont-ils décidé de divulguer sa dernière déclaration pour que ses paroles résonnent haut et fort dans le monde entier. Nous partageons ici les lignes les plus fortes prononcées par cette jeune femme courageuse :

Nous vivons à une époque de vérités inversées : le bien est puni, le mal est glorifié, la notion de liberté est restreinte aux limites de sa propre conscience. Le délit d’opinion n’existe pas que dans des romans dystopiques, mais fleurit désormais dans la réalité bélarussienne.

Quelle hardiesse faut-il pour ne pas faire le mal ? Quel courage faut-il pour appliquer dans son quotidien les valeurs communes à tous les humains ? Que faudra-t-il faire pour briser ce déchaînement de méfaits ? Que nous restera-t-il quand ce sera terminé ? Que dirons-nous à nos enfants et petits-enfants ? Que laisserez-vous derrière vous dans ce monde ?

Je plaide non coupable à tous les chefs d’accusation. Je les considère comme fabriqués d’un bout à l’autre, absurdes, inventés par les officiers de la Direction générale contre le crime organisé et la corruption. Je ne considère pas non plus comme coupables des milliers de personnes qui croupissent en prison dans notre pays. Chaque individu possède des droits, chaque individu est une personne humaine, chaque opinion doit être respectée, et la vie et la liberté sont des valeurs suprêmes et absolues. Le peuple bélarussien mérite un niveau de vie décent, le respect pour lui-même, le respect des droits de chaque membre de la société, et un État qui travaille pour le bien du peuple, et non contre lui.

J’ai vu tant de visages aimables et radieux, j’ai vu tant de personnes sincères que je suis sûre que nous allons nous en sortir, il ne peut en être autrement. Chaque fois que nous nous entraidons, chaque fois que nous prenons soin des autres, chaque fois que nous tendons une main secourable, chaque fois que nous faisons preuve de solidarité, chaque fois que notre cœur n’est pas sourd à la douleur des autres, nous faisons triompher notre avenir, notre Bélarus. Ne vous découragez pas ! Croyez en vous et en votre propre force ! La vérité est de notre côté !

Vive le Bélarus et gloire à l’Ukraine !
Marfa Rabkova. Août 2022