2022-01-30
Viktar Babaryka.

L’organisation de défense des droits humains Clooney Foundation for Justice a publié un rapport sur le procès du prisonnier politique Viktar Babaryka, principal adversaire de Loukachenko avant l’élection présidentielle de 2020. Le rapport de la Fondation évoque un certain nombre d’irrégularités juridiques graves révélées au cours de l’observation du procès dans la salle d’audience.

M. Babaryka s’est notamment vu refuser à plusieurs reprises l’accès à un avocat. Ses défenseurs ont fait l’objet de sanctions disciplinaires et de pressions. L’acte d’accusation n’a pas précisé par quelles actions concrètes se sont traduits les crimes qui lui ont été imputés. Le principe de la présomption d’innocence a été violé à toutes les étapes du procès. De plus, le tribunal a refusé d’entendre plusieurs témoins à décharge. Sur la base de ces observations, la Clooney Foundation for Justice a conclu que l’issue du procès était prévisible.

Viktar Babaryka a été arrêté le 18 juin 2020, alors qu’il se rendait à la commission électorale centrale pour remettre plus de 400 000 signatures collectées en faveur de sa nomination comme candidat à la présidentielle. Plus d’un an plus tard, la Cour suprême a condamné M. Babaryka à une peine de 14 ans à purger dans un centre pénitentiaire à régime sévère et à une amende de 47,7 millions de roubles (plus de 16 millions d’euros). Il a été reconnu coupable de crimes financiers – blanchiment d’argent et corruption passive. Il a plaidé non coupable et a refusé de témoigner. Amnesty International a reconnu Viktar Babryka comme prisonnier de conscience.