2022-01-03
Svetlana Tikhanovskaïa

Le 21 décembre, Svetlana Tikhanovskaïa a contacté la société Google pour dénoncer un abus de la part de YouTube, qui publie des vidéos d’interrogatoire de prisonniers politiques bélarussiens. Le Conseil de coordination ainsi que les familles des prisonniers politiques ont attiré l’attention du public sur le fait que les témoignages forcés, conformément à la Convention des Nations Unies contre la torture, sont qualifiés de torture. Tikhanovskaïa a demandé que des mesures soient prises pour arrêter la diffusion de ces vidéos.

Le vice-président de Google, Karan Bhatia, a réagi à l’appel : « Nous avons supprimé les annonces que vous avez taguées pour violation de nos politiques. Nous avons interdit à ces comptes publicitaires de diffuser des annonces supplémentaires, et nous utiliserons des règles automatisées pour signaler toute nouvelle annonce créée et incluant des pages de renvoi et/ou des vidéos qui violent les règles », a répondu Google. Le directeur général a également invité l’équipe de Tikhanovskaïa à discuter de ce problème lors d’une réunion.