2021-10-02
Gennady Mozheiko.

Le 1er octobre 2021, le KGB bélarussien a arrêté Gennady Mozheiko, journaliste de l’édition russe « Komsomolskaya Pravda au Bélarus ». A l’origine de l’interpellation, son article dans lequel un camarade de classe d’Andrei Zeltser, tué la veille lors d’une fusillade avec les forces de sécurité, parlait de lui en termes positifs.

Gennady a été arrêté à Moscou où il se trouvait pour des raisons personnelles. Cependant, selon le Ministère de l’Intérieur, l’arrestation a eu lieu sur le territoire du Bélarus. Actuellement, le journaliste se trouve dans le centre de détention provisoire de la rue Akrestsin. Son appartement à Minsk a été perquisitionné. Le journaliste est accusé d’« incitation à la haine raciale, nationale, religieuse ou autre » et « d’insulte à un fonctionnaire ».

Le rédacteur en chef de « Komsomolskaya Pravda » en Russie, Vladimir Sungorkin, a commenté l’arrestation du journaliste : « Il y a quelques jours, nous étions persuadés qu’il s’agissait d’une sorte de malentendu prolongé, mais maintenant je crois que « Komsomolskaya Pravda » subit un traitement arbitraire. Je n’en comprends pas les raisons. C’est une réaction inadéquate à un article totalement innocent. L’article ne contient que quelques mots d’une camarade de classe du criminel : elle le qualifie d’un très bon gars et dit ne pas comprendre ce qui lui est arrivé. Pour ces propos, notre journaliste a été placé dans un centre de détention provisoire et le site de « Komsomolskaya Pravda au Bélarus » a été bloqué ».

L’Union des journalistes de Russie a appelé à la libération de Gennady Mozheiko.

Après la fusillade à Minsk, les forces de l’ordre ont interpellé plus de 110 personnes pour avoir commenté sur les réseaux sociaux la mort d’Andrei Zeltser et d’un officier du KGB. Tous sont accusés d’avoir « insulté un responsable du gouvernement » et « d’incitation à la haine sociale ».